CAGNES SUR MER - 4 rue Pasqualini

Emotions en séance


fleur des sentiments.gifL’émotion
n’est pas une pensée, elle est corporelle et possède plusieurs composantes et les 2 premières sont visibles par l'hypnothérapeute si celui-ci maintient un état de transe collaborateur, où conscient et inconscient établissent une alliance pour établir un terrain expressions (subconscient) plus ou moins fortes :
- Neurophysiologique : le vecteur de l’émotion est le système nerveux autonome. L’émotion est transmise via les hormones, des messagers chimiques qui voyagent dans le sang, informent des récepteurs à distance et induisent des états physiologiques.
– Expressive : l’émotion est visible et compréhensible par le mouvement musculaire et l’expression du visage.

– Subjective : elle est colorée par notre jugement, lié lui-même à nos expériences passées. Face au même stimulus, deux personnes n’auront pas la même émotion. L’émotion est à différencier du sentiment qui est de l’ordre de la pensée et qui n’a pas sa composante physiologique, il n’est pas visible de l’extérieur car il reste au niveau l’esprit mais il succède à l’émotion et peut lui aussi susciter une émotion.

 

 

tableau enegie emotion.jpg

Des chercheurs finlandais ont détaillé les effets physiques du bonheur, de la peur, de la tristesse et d'autres sentiments.

 «La peur au ventre», «sentir monter la colère», «la tristesse me serre le cœur». La langue française attribue depuis des siècles une manifestation physique à chacune de nos émotions, et les recherches scientifiques menées ces vingt dernières années ont montré que cela n'avait rien d'une croyance populaire. Dernière preuve en date: la «carte corporelle des émotions » établie par des chercheurs finlandais. Leurs travaux, publiés fin décembre dans les Comptes rendus de l'Académie des sciences américaine (PNAS), confirment notamment que les principales émotions humaines que sont la peur, la tristesse ou le bonheur sont ressenties physiquement de la même façon pour tous, quelle que soit la culture d'origine de l'individu.

J'utilise ces émotions qui guérissent pendant la séance.

La capacité humaine à provoquer des émotions par la pensée est dans nos gènes. De la même manière que le rappel d’un événement douloureux est capable de nous faire pleurer, évoquer une situation qui a suscité une émotion heureuse nous la fait ressentir de nouveau. Réelle ou fictive, peu importe. Ce qui compte à ce stade est le sentiment heureux et son ressenti intense.
Par ailleurs, observer un sentiment intérieur en renforce la portée et le pouvoir physiologique. Notre cerveau aime le confort et ces émotions sont confortables pour lui. Il s’en souviendra mieux et y reviendra.
Avec la cohérence cardiaque que j'installe sous hypnose (synchronisation de la respiration avec le battement du coeur), j'ajoute une récompense physiologique à la récompense du sentiment positif.

En effet, la cohérence cardiaque induit une régulation nerveuse et émotionnelle qui provoque elle-même un état de confort physique. En pratiquant la cohérence cardiaque tout en ressentant un sentiment positif, vous vous récompensez de ressentir l’émotion positive !

 

 Votre cœur et votre corps vont aimer, je vous l'apprendrai. Votre cerveau va aimer. Il va apprendre très vite ! Imaginez un enfant que l’on gratifie à chaque fois qu’il joue ou qu’il rit en riant avec lui. Il a de fortes chances de devenir un enfant joyeux.

Ainsi les 3 piliers des émotions de guérison, que j'utilise, sont ... (lire la suite)

 





19/07/2015
0 Poster un commentaire